Et si le soleil devenait un vecteur de développement pour l’Afrique ?

L’Afrique est sans aucun doute le continent présentant le plus grand potentiel pour l’énergie solaire. De longues durées ainsi qu’une grande régularité dans l’ensoleillement, de vastes étendues steppiques et désertiques naturellement favorables à l’exploitation à grande échelle de l’énergie solaire, des irradiations globales dépassant les 2300 kWh/m2 et pouvant même atteindre les 2700 kWh/m2 comme on peut le voir dans la carte d’irradiation ci-dessous.

article1

Toutes ces caractéristiques font que le solaire pourrait jouer un rôle indéniable dans l’autosuffisance énergétique de l’Afrique dans les décennies à venir.

D’ailleurs, de nombreux pays africains ont saisi l’importance de l’énergie dans leur développement ainsi que l’importance du solaire dans leur autosuffisance énergétique et par transitivité l’importance du solaire dans leur développement.

Ainsi les parcs solaires se multiplient à grande vitesse en Afrique et les exemples ne manquent pas. On peut citer le parc solaire en Afrique du Sud d’une puissance de 1329 MW, le plan solaire au Maroc visant à atteindre les 2000 MW en 2020, la centrale solaire dans la région d’Oromia en Ethiopie avec une puissance de 100 MW ou encore les deux centrales solaires inaugurées coup sur coup à Bokhol et Malicounda au Sénégal.

Cette engouement assez récent pour l’énergie solaire en Afrique est due à deux facteurs majeurs : d’une part la prise de conscience des enjeux climatiques à l’échelle mondiale et africaine en particulier et d’autre part la baisse du coût du matériel solaire comme en témoigne le graphique ci-dessous.

article2

Ce deuxième facteur a rendu l’investissement dans le solaire plus rentable et a donc drainé plus d’investissement vers ce secteur. On peut citer l’exemple du plan solaire adopté au Tchad qui a été financé par la banque islamique de développement et l’office national d’électricité marocain.

En revanche, malgré ces nombreux éléments mélioratifs, demeurent encore certains points noirs qui entachent le tableau.

Ainsi la forte croissance démographique, l’augmentation de la demande électrique chez les classes moyennes et aisées, le nombre de centrales électriques quoique croissant restant toujours faibles, des capacités d’investissement pas suffisantes, des réseaux nationaux et régionaux peu fonctionnels et vieillissants sont des facteurs qui poussent les pays africains à compléter leur stratégie énergétique par une autre approche.

Cette approche est celle de la décentralisation de la production de l’électricité à travers les mini-réseaux et le solaire hors-réseaux utilisés principalement pour permettre l’autosuffisance énergétique des 582 millions de personnes de la population rurale africaine.

« En Afrique subsaharienne, le solaire hors-réseau et les mini-réseaux sont des technologies révolutionnaires qui offrent un potentiel indéniable pour améliorer l’accès de la population à l’électricité », plaide l’Africa Progress Panel, soulignant que ces systèmes, de plus en plus « fiables et abordables », répondent à la fois aux besoins des ménages et à ceux des entreprises.

Trois secteurs rendent le développement du hors-réseau possible : la technologie dans le domaine des énergies renouvelables, les télécommunications et l’utilisation de services financiers pour le paiement de l’électricité.

Cette synergie entre technologie, électricité et télécom crée un nouveau marché en plein développement.

La conjonction de ces trois secteurs se matérialise à travers l’exemple de startups comme M-Kopa et Mobisol, qui utilisent des systèmes de paiement sur mobile comme M-PESA ou Airtel MTN pour payer l’électricité selon un modèle économique différent, centré autour des besoins des utilisateurs (éclairage, télévision, accès à l’information) et qui est facturé en conséquence. Les kits solaires produits et commercialisés par ces startups selon le modèle économique « Pay-as-you-go »  se révèlent être très adaptés à une population rurale dont l’activité principale est l’agriculture avec des revenus saisonniers. (ajouter une définition du Pay-as-you-go en bas de page)

Les « success stories » ne manquent pas dans le secteur de l’Off-Grid. Ainsi PEG Africa a levé 13,5 millions de dollars pour accélérer sa croissance dans les principaux marchés d’Afrique de l’Ouest et atteindre « une étape majeure dans l’extension de l’énergie à un demi-million de personnes » déclare Hugh Walan, CEO de PEG Africa.  La startup Oolu a quant à elle levé trois millions d’euros auprès de Persistent Energy et Y Combinator pour renforcer sa présence au Sénégal et au Mali. De plus, selon Oolu, le secteur du solaire hors-réseau a attiré plus de 360 millions de dollars d’investissement en Afrique au cours des cinq dernières années et continue de croitre rapidement.

On peut d’ailleurs voir sur le graphique ci-dessous que l’off-grid en Afrique (hors-réseau) est le secteur qui a attiré le plus d’investissement en 2016 (36.6 % de l’investissement total dans les startups africaines).

article3Source :   Financial Afrik 

 

Même si ces startups ont pu trouver des financements pour développer leurs activités, de nombreuses startups africaines qui se développent dans le solaire se heurtent au manque de financement, entravant ainsi les chances de l’Afrique de devenir un jour autonome énergétiquement grâce au solaire.

L’equity crowdfunding vient apporter une solution de financement adaptée au besoin de ces startups en mobilisant notamment l’épargne de citoyens de par le monde, notamment la diaspora africaine, qui sont soucieux de financer des projets Verts.

 

Sources :

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :